Le prix Sylvia Michel

Le Prix Sylvia Michel honore des femmes qui aident d’autres femmes à accéder à des postes de responsabilité au sein de l’Église.

Le prix porte le nom de Sylvia Michel qui est devenue la première femme présidente d’un conseil d’église en Europe lorsqu’elle a été élue à la tête de l’Église protestante suisse d’Argovie en avril 1980.

C’est pour saluer son travail de pionnière et les compétences avec lesquelles tant de femmes dans le monde portent et soutiennent leurs églises que le Prix Sylvia Michel est attribué à des femmes qui encouragent et incitent d’autres femmes à accéder à des postes de responsabilité au sein de leurs Églises.

Qui peut se présenter et quelles sont les exigences? Les projets, travaux de recherche et efforts individuels doivent:

  • sensibiliser les églises et les organisations religieuses afin qu’elles garantissent l’égalité d’accès des femmes aux postes de responsabilité
  • revendiquer l’ordination des femmes et leur accès à tous les postes ecclésiastiques
  • encourager et éduquer les femmes afin qu’elles accèdent à des postes de responsabilité
  • veiller à ce qu’hommes et femmes bénéficient des mêmes conditions d’accès aux postes de responsabilité dans les églises protestantes du monde entier.

Le prix est attribué tous les deux ans par les femmes présidentes d’Églises réformées en Suisse (FEPS) en collaboration avec la Communion mondiale d’Églises réformées. Les gagnantes remportent la somme de 5000 francs suisses pour financer leurs travaux. Le prix a été décerné pour la première fois en 2009.

Le jury est composé des présidentes actuelles et des anciennes présidentes d’Églises réformées suisses (Panks) et de la secrétaire exécutive du Service Justice et partenariat de la Communion mondiale d’Églises réformées.