Qu’est-ce que Dieu exige de nous ?

Discerner, confesser et témoigner au temps de COVID-19 et au-delà

Le processus de discernement « COVID & Beyond » se poursuit le mercredi 21 juillet, avec une session de partage, qui débutera à 15h00 (CEST) et comprendra des présentations sur la sexualité humaine et des membres de CANAAC (Caribbean and North American Area Council) sur la justice raciale, indigène et environnementale.

La session sera diffusée en direct dans ces langues via Facebook :

Tous sont invités à y assister et à y participer, soit par le biais des fonctions de commentaires, soit en envoyant un message électronique à require@wcrc.eu.

« On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien; Et ce que l’Éternel demande de toi, C’est que tu pratiques la justice, Que tu aimes la miséricorde, Et que tu marches humblement avec ton Dieu. »-Micah 6:8

Qu’est-ce que Dieu demande de nous ?
Nous vivons une époque apocalyptique. La triade de la pandémie de COVID-19, du racisme et de l’autoritarisme, et de la crise climatique a non seulement placé notre planète dans une situation périlleuse, mais elle se présente aussi comme un Kairos pour l’Église. Cela concerne à la fois la perception que l’Église a d’elle-même et sa mission.

En temps de crise, l’Église est appelée à trouver une orientation et une espérance dans la Parole de Dieu. Le prophète Michée souligne qu’en des temps qui peuvent nous sembler turbulents, désespérés et confus, la direction de l’Écriture est claire et franche. Nous savons très bien ce qu’on attend de nous : « faire justice, aimer la bonté, et marcher humblement avec notre Dieu » (Michée 6:8).

Discerner, confesser, témoigner et être réformé ensemble
L’Assemblée Générale de 2017 a été le point de départ d’un voyage commun pour discerner, confesser et témoigner un Dieu de Vie dans un monde tombé entre les mains de voleurs afin que nous puissions être continuellement réformés. Au cours des trois dernières années, nous avons soigneusement cherché à intégrer ces quatre verbes dans le travail programmatique de la CMER. Grâce à nos processus RAN (Résister aux cultures de discrimination, d’autoritarisme et de nationalisme), Mission dans le contexte de la crise et de la marginalisation, et d’Apartheid mondial, nous avons pu collectivement discerner que nous sommes à l’aube d’un moment important qui a exige une réflexion théologique approfondie. Un moment qui est devenu encore plus évident alors que l’apocalypse de la pandémie nous dévoile les profondes inégalités dans lesquelles nous vivons.

Vivre fidèlement à l’époque de COVID-19 et au-delà
La CMER, dans son appel à la communion et à l’engagement pour la justice, cherche à vivre fidèlement cet appel au temps de la pandémie et au-delà et cherche à s’engager dans un processus de réflexion théologique. Ce processus impliquera et engagera l’ensemble de notre communion à travers des processus créatifs en ligne et des cercles de discernement qui assureront la participation pleine et juste de la communion. Ceux-ci se concentreront principalement sur les régions, les groupes de discussion, ainsi que les axes programmatiques de la CMER.

Marcher ensemble à travers le calendrier liturgique
Il est prévu que ce processus d’un an à l’échelle de la Communion entière se développe jusqu’à une réunion en face-à-face au cours du second semestre de 2021 culminant dans la confession collective d’un Dieu de la vie par l’Assemblée générale de 2024.

Au cours de l’année prochaine, alors que nous réfléchirons à ce que Dieu attend de nous, nous parcourrons le calendrier liturgique en discernant pendant l’Avent, en confessant pendant le Carême, en témoignant pendant la Pentecôte et en nous ouvrant à la réforme en temps ordinaire. Le programme consistera en 17 événements numériques en 2020 et 2021, bien qu’il ne soit pas prévu que tout le monde participe à tous les événements, et mènera à une conférence en septembre 2021.

  • Cercle de discernement (Avent et Épiphanie) : 27 janvier
  • Cercle de confession (Carême et Pâques) : 24 mars
  • Cercle de témoignages (Pentecôte) : 9 juin
  • Cercle sur la réforme (temps ordinaire) : 4 août

Un processus à l’échelle de la Communion
Le programme donnera aux régions de la CMER, aux groupes de discussion et aux réseaux de programmes la possibilité de s’engager dans la crise. Tout au long des différentes manifestations, un processus de discernement sera appliqué pour répondre à l’urgence, recueillir les enseignements et renforcer le message. La conférence prévue en septembre ne sera pas un moment de clôture, mais un évènement pour canaliser l’énergie – que nous espérons que le processus créera – pour la vie de la Communion. Lors de la conférence, la Communion rendra compte de ses activités et préparera un ordre du jour menant à l’Assemblée générale de 2024.

La session inaugurale
« Nous nous réunissons aujourd’hui pour réfléchir ensemble à ce que le Seigneur attend de nous. Nous nous réunissons pour affirmer notre cheminement constant vers la justice », a déclaré Najla Kassab, présidente de la CMER. « Aujourd’hui est un moment de Kairos, où nous sommes appelés à agir, et à nous efforcer de guérir le monde des injustices durables que même le vaccin ne guérira pas. C’est notre chemin pour chercher de nouveaux moyens de renforcer la communion et de transformer le monde, pour rêver de nouvelles alternatives et de nouvelles visions d’une réalité basée sur la justice ».

La session inaugurale est disponible en ligne :

Le Cercle de discernement a débuté par une séance diffusée en direct le mercredi 27 janvier. Vous pouvez suivre cette session sur la chaîne YouTube de la CMER ou sur la page Facebook, en y participant grâce à la fonctionnalité de commentaires ou en envoyant un courriel à require@wcrc.eu. Les commentaires seront pris en compte dans le processus de discernement. La session est disponible en anglais, français et espagnol.

Documents de travail